Quand on n’a pas d’enfant, on ne s’intéresse pas forcément aux nouveaux dessins animés.

J’avoue pour ma part être restée bloquée sur Bibifoc, Candy, Oliv et Tom et bien d’autres. Je n’ai donc pas suivi le mouvement quand les Franklin, Charlotte aux Fraises (remise au goût du jour parce qu’elle ne date pas d’hier), T’choupi, Caillou, Bali et autres Didou sont arrivés sur nos écrans télé.

Toutefois, j’avais entendu parler des nouveautés en matière de dessins animés, et notamment l’idée des réalisateurs de faire participer l’enfant, afin qu’il ne reste pas devant la télévision, tel un légume : ce sont les dessins animés ludo-éducatifs et interactifs.

L’idée me paraissait totalement saugrenue, mais le concept a l’air de fonctionner à merveille : T’choupi demande à ma fille combien il y a d’escargots, et elle répond « 5 ! ».

Le dessin animé « participatif » qui m’agace au plus haut point, c’est bien Dora l’Exploratrice. A la base, je pensais que c’était un dessin animé bilingue et pis c’est tout. Oui, mais pas que ! c’est un dessin animé « ludo-éducatif et interactif», puisqu’il faut répondre aux questions, danser comme l’héroïne le demande, c’est un dessin animé bilingue puisqu’il y a très exactement « three dogs qui courent dans le jardin » (bravo les gars, c’est vachement comme ça que les enfants deviendront bilingues !), et c’est surtout un dessin animé qui bourre le crâne aux gamins.

J’explique : Dora a cette manie qui m’énerve, mais qui m’éneeeeeeerve, de répéter trois fois la même chose : « Chipper, arrête de chiper, Chipper, arrête de chiper, Chipper, arrête de chiper ! »

Depuis que ma Première ne regarde QUE Dora l’Exploratrice, je suis obligée de lui répéter trois fois les mêmes choses : « ne pousse pas la porte, elle est bloquée, ne pousse pas la porte, elle est bloquée, ne pousse pas la porte, elle est bloquée! » ; au bout de la troisième fois, c’est bon, elle abandonne l’idée de fermer la porte…

J’ai toujours dit à ma fille de bien m’écouter car « je ne répèterai pas deux fois la même chose », et j’avoue que ça fonctionnait bien puisque quand je lui disais quelque chose, elle tendait bien l’oreille et faisait ce que je lui demandais dans la minute. A cause de ce dessin animé, mon apprentissage est totalement foiré.

 

L’autre souci de Dora l’Exploratrice, c’est son pote « La Carte », là, qui arrive en chantant « ‘chui la Carte, chui la Carte, chui la Caaaaaaaarte ! » : avec Mossieur on ne peut plus avoir une seule conversation sérieuse :

http://youtu.be/MJzbw_0o110

« - tu peux me passer la carte routière ?

- Chui la carte, chui la carte, chui la caaaaarte ! »

 

« - tiens, on a reçu une carte de Sandrine

- Chui la carte, chui la carte, chui la caaaaarte ! »

 

Ah oui et j’ai oublié de parler de Chipper le renard : un gugusse qui parle du nez et qui dit tout le temps « oh mince ! », si bien que quand on fait tomber quelque chose, qu’on renverse un verre, on s’écrit, Mossieur et moi, et en chœur s’il vous plait : « oh mince ! »

 

Bref, je ne remercie pas les producteurs de Dora l’Exploratrice :

- ma fille croit que Dora existe en vrai et la prend pour sa copine « bonjour Dora, alors tu sais à l’école, j’ai joué avec Sarah…… »

- ma fille n’obéit pas tant qu’on ne lui a pas répété trois fois la même chose,

- la caaaaaaarte bousille nos conversations,

- et j’ai le générique dans la tête toute la journée.

Les gens nous prennent pour des débiles, alors très sérieusement, on leur explique que nous sommes atteints du « SYNDROME DORA »