Je pourrais écrire un livre sur Elle.

Une saga, même.

Ça ferait au moins 5 tomes.

Et j’aurais du succès.

Ma patronne.

Elle fait partie de ses gens dont l’esprit est rempli de clichés. Débiles, xénophobes, politiques, tous les clichés y passent.

C’est normal d’en avoir quelques uns. On a en tous.

Ce qui est dommage c’est de ne pas s’en débarrasser.

Souvenez-vous, pour l’allaitement maternel, elle me menait une gue-guerre totalement injustifiée. Je devais arrêter d’allaiter car cela n’apportait rien de plus à ma fille, cela me prenait du temps, etc. Et puis certains bébés restaient des heures et des heures au sein… j’étais l’une de ses mères qui ne savaient pas couper le cordon, dont la liberté avait disparu à cause de ce bébé pendu à mon sein..

Au cours d’une conversation concernant les gens atteints de la maladie d’Alzheimer, et après m’avoir dit que les gens qui ne faisaient pas travailler leurs méninges (non madame, c’est de la mémoire dont il s’agit), avaient plus de chances d’être atteints de cette maladie que ceux qui lisaient beaucoup, se cultivaient, etc.

J’ai dit que je n’étais pas d’accord, car mon grand-père a passé sa vie dans les bouquins, à sans cesse apprendre de nouvelles choses, à lire bon nombre d’auteurs, de philosophes ; lui-même était médecin, un médecin renommé, qui donnait des cours à l’école d’infirmiers, qui avait passé son examen de médecin urgentiste quelques années avant la découverte de sa maladie… ce qui ne l’a pas empêché d’en être atteint, de cette foutue maladie.

Et elle, de soutenir : « vous verrez ! les gens qui ne font pas travailler leurs méninges, qui ne se cultivent pas, ils seront tous malades ! bah tenez, les femmes au foyer par exemple, il va y en avoir pas mal qui finiront comme ça, étant donné qu’elles restent enfermées à la maison, sans lire, sans se cultiver… »