Quand on habite loin de sa belle-famille et d’une partie de sa propre famille, on se doit d’aller voir tout ce monde trop peu vu au cours de l’année.

C’est un voyage qui se prépare ; faut dire que 400 kilomètres, ça ne se fait pas en un rien de temps et c’est de l’organisation.

Quand on part en week-end pour voir nos familles respectives, Marmiton et moi, on va toujours voir les mêmes personnes ; tant pis pour les cousins/cousines et les tantes. De toute façon ils n’ont jamais fait l’effort de faire les kilomètres pour nous voir, donc ça ne change rien.

Le problème durant ce genre de week-end, c’est que votre famille est toujours contente de vous voir, à certaines conditions :

- que vous veniez chez elle,

- et que vous veniez le dimanche, le samedi étant réservé aux courses.

Qu’à cela ne tienne.

Le week-end dernier, tout s’est passé comme d’habitude, ou presque. Les visites se sont donc succédées le dimanche après-midi. Rien de pire à vivre pour deux petites filles en bas âge : trop de lieux inconnus, trop de visages inconnus, trop de bruit, trop de changement… trop de trop d’un coup qui les a bien perturbées.

A part les filles, du côté des parents ce n’est pas mieux non plus.

Voir toute sa famille un dimanche après-midi, c’est un combat stomacal !

Y a qu’à voir :

- 14h : café + gâteau d’anniversaire du frère de Marmiton ;

- 16h : mille-feuilles chez ma grand-mère + café ;

- 17h : assortiment de gâteaux au chocolat + café ? noooon de l’eau s’il te plait !

- 18h30 : apéritif et ses gâteaux salés chez une amie.

- 20h30 : c’est l’heure du dîner chez les parents de Marmiton… apéritif ? euhhhh et si on passait directement au repas ? une soupe ? PARFAIT !

Mon estomac ne s’est pas encore remis de ce dimanche.

Et le lundi, on a remis ça chez les grands-parents de Marmiton : « allez, Norzem, tu vas bien reprendre un peu de carottes râpées ? » « encore du gigot pour toi ! » « allez, sers-toi en fromage ! » « un petit gâteau pour le dessert ? »

Conclusion : BLURP !!!

* Edit du 22/03/2012 : évidemment, il faut prendre le verbe "gaver" dans le sens "trop manger", je ne voudrais pas commettre d'impair et que certains croient que la famille m'embête!