Quand on allaite, on peut parfois, aux yeux de certaines personnes, venir d’une autre planète.

Malheureusement, c’est souvent le cas quand vous rencontrez un pharmacien.

- bonjour, je souhaiterais des pastilles pour le mal de gorge, mais il faut savoir que j’allaite.

- ha. ha. Vous allaitez ? (me demande-t-elle avec ses yeux grands ouverts, son pouce et son index frottant son menton)

- oui, mais ce n’est pas grave hein !

Elle, se sentant bête :

- non, non ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, c’est juste que je ne sais pas quoi vous donner ! à mon avis, rien.

 A chaque fois c’est le même refrain : Vous allaitez, donc on ne peut pas vous soigner.

Il faut pourtant savoir que très peu de médicaments et antibiotiques passent la barrière du lait maternel.

Je ne comprends pas que les pharmaciens ne suivent pas de formation plus pointue concernant les produits qu’ils peuvent ou ne peuvent pas vendre aux femmes allaitantes.

La petite dame à la pharmacie a fini par me demander : « mais, vous savez ce que vous avez le droit de prendre comme pastilles ? »

Conclusion : si tu allaites et que tu es malade, mais pas au point d’aller chez le médecin, renseigne-toi d’abord sur ce que tu peux ou ne peux pas prendre, et ensuite, demande directement le produit dont tu as besoin à ton pharmacien.

 Sinon, tu auras la vague impression de t’adresser à un vendeur d’une grande enseigne de bricolage qui ne connait pas la différence entre une scie égoïne et une scie cloche.

 Ps : pour info, un site très bien fait peut vous aiguiller, femmes allaitantes ou enceintes, et comme je suis sympa, je vous donne le lien : http://www.lecrat.org/