Vague de froid sur la France. 20,5°C dans la maison et pourtant, rien qu'à voir Louis Bodin se frotter les mains en présentant le bulletin météo, j'ai froid. Je claque des dents. Pourtant, je suis confortablement installée dans mon canapé, un plaid sur les jambes, mais rien n'y fait, c'est plus fort que moi, je suis congelée et mes lèvres bleuissent.

Devant tant de manifestations corporelles exprimant mon désir de me réchauffer au plus vite, Marmiton s'éclipse et revient 6 minutes plus tard, le sourire jusqu'aux oreilles, et une bouillotte bien remplie dans les mains. A peine l'a t-il posée sur mes cuisses, que je sens déjà la chaleur se propager et ça me fait le plus grand bien.

Je savoure cette chaleur, je ferme les yeux et ........... J'HURLE et cours en direction de la cuisine où Marmiton officie, je jette la bouillotte à travers la pièce et celle-ci finit sa course dans l'évier. Marmiton ne comprend pas ce qui se passe et incapable de lui expliquer gentiment, je m'empresse de retirer ce jean's collé à ma cuisse ébouillantée.

"Mais qu'est ce qu'il se passe?"

"T'as mal fermé la bouillotte! je me suis brûlée la cuisse!"

Et voilà comment ma cuisse a très vite ressemblé à une tranche de jambon cuite à l'étouffée...

DSCN2007